DoomyfloCrochet

Créations au crochet : amigurumi, accessoires, bijoux


Poster un commentaire

Saladier viking

Avec les vikings, on en revient toujours au Metal! \m/

N’ayant pas de mannequin tête sur lequel prendre support pour crocheter mes points de chaînette sur ce bonnet gris en fil tricot commandé ce week-end, on m’a suggéré d’utiliser un de mes saladiers en inox de taille équivalente! Hormis le fait que ça glisse un peu, c’est bien plus pratique et rapide. Système D qui me servira à positionner et épingler les cornes et les coudre aussi…

Bonnet viking sur commande


Poster un commentaire

Tutoriel GIMP : détourage fond blanc

J’ai longtemps pensé qu’un décor en arrière plan rendait mieux pour mes créations crochet. La plupart du temps, j’utilisais mon boutis ou un fond tissu blanc, au pire une table etc…

Mais les lois marketing visuel sont ainsi : il faut du blanc « aseptisé » pour Etsy, Alittlemarket c’est mieux pour les visiteurs qu’ils disent.

Ok! Suite à une discussion sur le net, on me parle de Fotofuze, PicMonkey sites de retouche et détourage. Mais il faut encore s’inscrire, uploader nos photos et en perdre encore plus le contrôle sur un site tiers. La libriste en moi me pousse vers Gimp qui est libre, gratuit et … un poil plus compliqué.

Le tutoriel qui suit est fortement inspiré de celui ci mais comme ma version de Gimp est ultérieure j’ai dû repenser le tout après pas mal de tâtonnements!

gimp

Ouvrons d’abord l’image à détourer qu’on aura préalablement retouchée niveau couleurs via le menu Couleurs>Niveaux>pipette de blanc à droite (Auto). Pointez et cliquez sur les zones claires sur l’image à traiter pour équilibrer les niveaux.

niveaux

On va ensuite extraire l’image à détourer avec l’outil ci-dessous en variant les réglages d’adoucissement de bords et taille de brosse si vous voulez un rendu plus ou moins soft… Testez ce qui rendra le mieux.

Il génère un curseur « lasso » d’extraction qui va nous permettre de sélectionner au plus près le contour à extraire! Pointez point par point (jaune) le tour et gardez des zones d’ombres pour un peu de profondeur pour le résultat final. Réunissez le point de départ avec celui d’arrivée et hop, le fond devient bleu.

A ce moment là , continuez avec le pinceau et tracez des traits (noirs) sur l’objet à sélectionner jusqu’à avoir plus aucune zone bleue. Puis faites « Entrée ».

Le contour devient une sélection pointillée mouvante et faites Edition> copier.

Ouvrez une nouvelle image aux dimensions de la votre et avec fond blanc dans un nouvel onglet : Fichier>Nouvelle image. Paramétrez les dimensions et les options avancées.

nouvelle-image

Puis, faites Edition>Coller Comme> Nouveau calque. Votre image détourée sera positionnée sur le fond blanc. Déplacez la pour la centrer si besoin avec l’outil centrer.

Puis fusionnez les calques via le menu Calque>Fusionner vers le bas. Enregistrez la en faisant Fichier> Export as ( choisissez le .jpg)

Et voilà l’avant/après

 

Enregistrer


Poster un commentaire

Crochet tunisien « Tatin »?

jersey-complet-tunisien

Vous connaissez l’histoire des sœurs Tatin? ou comment inventer une chose alors qu’on fait une bêtise!

Ce qui m’est arrivé hier relève de l’étourderie et de ma mémoire visuelle trop sûre d’elle! Vous savez , regarder des tutos sur youtube et ensuite s’emmêler les pinceaux loin de l’écran…

Bref, en pleine création d’un point prétendument « jersey », je me suis mise à piquer dans le mauvais trou entre 2 mailles verticales choisissant le plus évident et grand au lieu de choisir le petit planqué juste derrière! Facilité quand tu nous tient… Le résultat est un point en quinconce, pas vilain du tout. Au bout d’un moment, je vois bien que ça n’a rien à voir avec du jersey et je redémarre ce coup-ci dans le bon espace pour piquer mon fil! Halleluyah!!

Mais curieuse, je questionne le groupe de crochet tunisien de Facebook et on me dit que je viens de faire le « point complet »…moi qui croyais avoir fait une découverte c’était raté! pas de tatin ni sérendipité cette fois-ci!

Moralité : les petites erreurs font découvrir des nouveautés et c’est parfois la meilleure façon de s’en souvenir!

 


1 commentaire

C’est la ouate!

rembourrage qui laisse des fibres

Ouate classique

Pas facile à rentrer mais résultat net

Ouate flocons

Après une grosse pause estivale du blog me voilà de retour : mon silence ici n’est pas significatif d’une absence de créations loin de là! J’ai fait chauffer le crochet tunisien et les crochets : Coussin en pixel art, marque pages, amigurumis.

Ces derniers sont des personnages en volume et qui dit volume, dit rembourrage. Il me restait de la ouate classique (chutes de coton et fibres mêlées) et comme j’atteignais le fond du sac, et que je passais par Mondial tissus (assez loin de mon domicile) , j’ai pris les devants en achetant un nouveau sac de rembourrage…mais de ouate en flocons synthétiques!! Étourderie….

Et la différence est notable : autant la ouate classique se tient bien autant celle en flocons est « fluide » et il n’est pas rare de voir des flocons tomber quand on en tient une poignée (voir photos). Mais là où ça se corse, c’est quand il a fallu faire pénétrer ces flocons dans mes petits volumes crochetés comme des mains etc… D’habitude avec la ouate classique, je pousse avec le bout d’un crayon ou du crochet, mais là, cauchemar! je passais à travers les flocons et rien ne rentrait! Il a fallu que je cible les flocons un par un : à peine pratique!

Autre détail:  la ouate classique plus fibreuse laissait des fils blancs à l’extérieur de mes amigurumis et je devais les enlever à la main pour que ça soit net! Maximum d’embêtement avec des amigurumis sombres! combien de fois j’ai pesté en souhaitant de la ouate noire!

A contrario, pas du tout de souci avec les flocons qui ne « fibrent » pas eux! En plus, comme ils forment un tout « désolidarisable », il y a bien plus de souplesse à l’intérieur des amigurumis.

Verdict :  je finis mon sac de ouate classique et j’adopte les flocons même si je galère à les rentrer. La beauté et l’aspect souple de mes amigurumis le valent bien, non?Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


Poster un commentaire

Pixel art et crochet

Comment interpréter un graphisme en diagramme accessible aux travaux d’aiguilles? Il existe les grilles toutes faites pour point de croix, jacquard en tricot et même celles pour les perles à repasser. Et si on ne trouve pas son bonheur, on peut pixeliser une image via ce site génial et gratuit CORICAMO. Sinon, il existe sous Linux, Gimp et Pixelize qui font bien l’affaire aussi.

Pour le pixel crochet, on utilise toujours ces mêmes grilles mais le choix de la technique est multiple. En glanant le web, j’ai été désorientée.

 

L’Intersia crochet : Pour ma première commande d’un protège ordi blason des Stark j’ai opté pour les mailles serrées avec croisement judicieux des fils à l’arrière pour faire propre. C’est la méthode d’Intersia   : un rendu sympa uniquement avec des fils tricot bien fibreux et épais. Avec du coton pur, c’est beaucoup moins pixelisé : les contours sont moins dessinés en mailles serrées.

Le C2C : pour « corner to corner » ; excellent pour aller vite et pour des couvertures. Les pixels sont représentés par des blocs de brides qu’on crochète en diagonales. On part donc d’un coin vers un autre et il faut faire de la gymnastique avec sa grille! Clairement, une méthode que j’ai abandonné pour les trous entre blocs (là où on crochète les brides sur la base d’une bride horizontale) et le manque de densité de l’ouvrage.

couverture boule

bobble stitch

Le Bobble point ou point pop corn ou noisette : ce sont des nopes au crochet classique qu’on peut assimiler à des points pixels et donc faire les diagrammes. Assez long et une grosse épaisseur pour une couverture par exemple.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Crochet tunisien graphghan : logo python

Le crochet tunisien ou Graphghan (contraction de graphic afghan) : ma solution préférée! Un rendu bien net et carré des points et une épaisseur d’ouvrage presque double. En fait, le système d’aller-retours des rangs donne une consistance plus dense. C’est effectivement plus long mais c’est du solide surtout utile pour des couvertures. Le seul problème est le « roulis » des extrémités qu’on contrarie par des rangs bordures de mailles serrés classiques. Pour tout savoir sur la technique et le « croisage » des fils une vidéo qui m’a fait basculer complètement en plus sur un manchot pingouin 😉 Tutoriel graphghan

A vous de choisir votre technique préférée! Bon crochet!

Et si vous avez la flemme, je fais pour vous! 🙂